Le CYRTOCARA MOORII

 

 

MAINTENANCE EN AQUARIUM

Avec ses 20 cm, le Cyrtocara moori a besoin d'espace. Un quarium de 1m50 de façade est un minimum. Le décor de l'aquarium doit laisser une grande place à la nage. Il faut donc éviter un biotope rocheux type « mbuna », le moorii ne se cachant que très rarement derrière les rochers. Pour le sol, le sable est bien préférable au gravier. Si il peut être maintenu en couple ou mieux en trio (le mâle ayant généralement un comportement exemplaire envers les femelles), deux mâles finiront par s'entretuer dans un espace réduit. Comme compagnon d'aquarium, on lui préfèrera des Cichlidés de type « haplo » en évitant des espèces proches comme certains Placidochromis et protomelas. Les bunas remuant de grandes tailles sont également déconseillé. Cependant des m'bunas des Genre Cynotilapia ou Labidochromis feront avec notre haplo, un bel effet esthétique.
La filtration est un des éléments essentiels de la bonne santé d'un aquarium de Cichlidés africains. Qu'elle soit intérieure ou extérieure à l'aquarium, il est capital qu'elle soit très efficace (au moins 4 fois le volume d'eau de l'aquarium filtrés par heure). Celle-ci permet d'éliminer les impuretés en suspension, et de maintenir les caractéristiques de l'eau le plus proche des valeurs recherchées :
PH (acidité de l'eau) : 7,8 - 8,5
Conductivité de l'eau : 200 à 500 uS/cm
TAC (teneur en ions carbonates et bicarbonates) : 10 à 14°
TH (dureté totale) : 7 à 10°f
Température : 23 à 27 °C
Toutes ces valeurs sont liées entre elles et il est utopique et contraignant de vouloir ci tenir quotidiennement. La meilleur façon d'y parvenir, en plus d'une bonne filtration est une grande oxygénation de l'eau. L'ajout d'une pompe de brassage est un élément supplémentaire de réussite. Et bien sûr les changement d'eau très réguliers (l'idéal étant 1/3 par semaine) sont indispensable pour assurer la qualité physico-chimique.